5 outils de modélisation 3D gratuits!

Classé dans : Modélisation 3D | 0

Pratique : Avec l’émergence de l’impression 3D et la multiplication des services cloud, la modélisation 3D ne nécessite plus forcément une grande puissance de calcul sur son poste de travail. Du coup, de nombreux logiciels et services proposent des solutions gratuites. Sans atteindre le niveau d’outils professionnels comme Solidworksou AutoCAD, ils sont suffisants pour les besoins quotidiens des PME.

 

Longtemps la modélisation 3D fut réservée aux entreprises avec un budget suffisant pour acheter des progiciels comme Catia ou Solidworks. Avec la généralisation de l’impression 3D depuis quelques années, la modélisation 3D est devenue plus abordable. Il existe désormais de nombreux logiciels gratuits pour cette tâche. Certains sont enfantins, d’autres demandent une prise en main assez longue pour les novices

123 D Design, le savoir-faire d’Autodesk pour Mac et PC

Parmi sa kyrielle de logiciels disponibles dans sa galerie 123 Dapps, Autodesk propose 123D Design pour Mac OS, Windows et iOS. Ce logiciel gratuit n’est pas aussi complet qu’AutoCAD, mais il permet de réaliser des pièces assez complexes, relativement facilement. De plus, il ne nécessite pas un ordinateur très puissant puisque tous les calculs sont réalisés à distance sur la plate-forme d’Autodesk, où vous pouvez également stocker vos projets ou et accéder à des services d’impression 3D à la demande.

Si vous voulez faire un usage commercial de vos créations et non uniquement un usage interne, vous pouvez adopter la version premium pour 99,99 $ par an.

Le site web de 123 D Design.

TinkerCad, pour apprendre le B.A-BA

Toujours édité par Autodesk, ThinkeCAD est un outil de modélisation 3D à utiliser dans son navigateur. En comparaison avec les autres outils, gratuits ou payants, de l’éditeur, les capacités de TinkerCAD peuvent sembler limitées.

Elles sont néanmoins suffisamment puissantes pour faire du prototypage rapide. Et l’outil est surtout très facile à prendre en main lorsqu’on est un novice complet en modélisation 3D. Entièrement en anglais, il propose des formes préconçues et un didacticiel assez complet pour apprendre les bases de la conception 3D.

Le site web de TinckerCad.

FreeCAD, le tout-terrain open source

Outil de CAO conçu au départ pour l’ingénierie mécanique, FreeCAD a su s’adapter au fil de ses 13 ans d’existence à toutes les variations du dessin 3D, hormis peut-être l’animation de loisir. Il fonctionne sous toutes les plates-formes classiques (Windows, Mac OS, Linux et Unix). Bien connu des adeptes du modélisme et des « makers », cet outil a l’avantage d’avoir une puissance comparable à celles de ses concurrents payants les plus connus.

Il en a hélas les mêmes inconvénients. À moins d’avoir de solides bases en dessin industriel ou en CAO, il faudra de longues heures d’apprentissage pour le maîtriser. Les résultats obtenus valent largement l’effort demandé.

Le site web de FreeCAD.

SketchUp, la 3D côté architecture

Dédié à la base à l’architecture et à la décoration d’intérieur, SketchUp est un outil de modélisation 3D assez simple à prendre en main. Le logiciel, disponible pour Windows ou Mac OS, propose de lui-même des actions appropriées au contexte. Vous pouvez ainsi empiler facilement les étages les uns sur les autres pour montrer l’intérieur d’une habitation.

La version 2016 apporte également des outils collaboratifs et un stockage des projets dans le Cloud, ainsi qu’un Mobile Viewer pour manipuler projets sur téléphone et tablettes, sans toutefois pouvoir les modifier. SketchUp est disponible en version gratuite, ou en version pro pour 700 $.

Le site web de SketchUp.

Blender, le roi de l’animation

Principalement connu pour l’animation 3D, Blender est un outil open source de modélisation particulièrement puissant aux rendus photoréalistes. Que ce soit pour faire un modèle statique ou une animation vidéo, ou même un jeu, Blender répond à quasiment tous les besoins de la modélisation 3D. Le seul usage où il n’est pas recommandé seul est le prototypage avant une impression en 3D.

En effet, sa modélisation fine, une fois passée telle que dans les pilotes d’une imprimante 3D classique laisse de nombreux trous dans la texture finale. Il faudra soit utiliser un autre modéliseur 3D soit passer par un outil correcteur comme Meshmixer.